Le Chanoine Hennequin

Le Chanoine Hennequin

Cette sculpture, implantée place de l’église est érigée en mémoire d’un ecclésiastique né à Hettange-Grande en 1406 dont la tombe se trouve à la cathédrale de Metz, honoré par un vitrail de cette même cathédrale. C’est l’association Saint-Etienne qui en 2006, a offert aux paroissiens cette sculpture réalisée en pierre de Jaumont, dite “pierre de Soleil”  avec laquelle la cathédrale de Metz a été construite. Elle est dédiée à Saint-Etienne et au chanoine Arnoult Hennequin, créée par Sylvain Divo (résident à  Kerling les Sierck). 

Si la pierre de Jaumont a été choisie pour la réalisation de cette œuvre, c’est pour symboliser le lien qui existe en Hennequin Arnoult et la cathédrale de Metz.

Une rue perpendiculaire à l’axe Patton porte son nom.

Quand la postérité démolira le socle de la statue elle trouvera sous la statue un bocal en verre qui contient des pierres du couvent Saint-Serge de Maaloula (Syrie), offertes par le Dr Nidal Al Auckla rappelant la terre de prédilection du Christ, une carte postale d’Aline Becker (une icône reproduisant fidèlement le détail du tryptique Saint-Etienne étendant la main droite sur le chanoine, et l’écrit rappelant l’historique.)

Qui était Hennequin Arnoult ? 

Natif de Hettange, chanoine, sous diacre en 1408, chantre en 1448, il est aussi un généreux mécène puisque donateur de huit vitraux du côté nord de la nef principale de la cathédrale saint Etienne de Metz et d’un précieux missel en 1458. Mort le 27 septembre 1462, il a été inhumé dans la cathédrale près du sixième pilier en face de la chaire sur lequel se trouve son épitaphe. Le chanoine Arnoult Hennequin portait une dévotion toute particulière à Saint Etienne puisqu’il est représenté deux fois avec lui à genoux dans un vitrail et sur l’épitaphe. Il portait aussi un grand attachement à Hettange car il est fait mention de ses origines Hettange près de Thionville dans les vitraux, dans le missel et sur l’épitaphe.